Causes internationales / humanitaires: Toulouse solidaire
Ville solidaire, Toulouse apporte son soutien aux causes internationales et humanitaires qui engagent la ville et ses habitants.

Soutien à Ebru Firat

Cette jeune Toulousaine, franco-turque, avait été arrêtée à l'aéroport d'Istanbul en 2016 alors qu'elle venait de rendre visite à sa famille installée à Toulouse, au motif d'appartenir au PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, considéré par la Turquie comme un groupe terroriste. Ebru Firat se voit infliger une peine de 8 ans de prison ; ses conditions de détention sont particulièrement éprouvantes.

Un comité de soutien national se constitue pour venir en aide à la jeune femme et obtenir sa libération. 

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, intervient auprès du président de la République, François Hollande, en avril 2017, pour attirer l'attention de la Présidence sur la situation d'Ebru Firat. 

En 2018, c'est auprès du président Emmanuel Macron, que le maire de Toulouse, la présidente du Conseil régional et le président du Conseil départemental interviennent conjointement pour soutenir la cause d'Ebru Firat. 

La jeune Toulousaine est finalement libérée en juin 2019, après 2 ans et 9 mois d'incarcération à Istanbul.


Soutien à Nasrin Sotoudeh


Toulouse, s’associant à l’Ordre des avocats de Toulouse, a rejoint le mouvement national et international d’appel à la libération de l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh
.

L’avocate iranienne et militante des droits humains a été condamnée en 2019 à 12 ans de prison après avoir défendu une femme qui avait manifesté contre l’obligation faite aux Iraniennes de porter le voile. 

Les autorités iraniennes ont provisoirement libéré Nasrin Sotoudeh en novembre 2020 pour raison de santé, avant de l'incarcérer à nouveau en décembre 2020.

Article mis à jour le 07/05/2021