Groupe Aimer Toulouse
Tribune parue dans le magazine municipal A Toulouse n°78 d'avril 2021.

Maisons squattées : l’opposition joue au «Pompier Pyromane»

Nous avons tous été marqués par la situation de Rolland Leutard, empêché de rentrer dans sa maison durant plus de 5 mois du fait d’une occupation inacceptable de squatteurs militants d’extrême-gauche.
Pour sa part, François Piquemal, élu d’opposition, a réagi de manière étonnante en faisant mine d’apporter son soutien à Rolland Leutard. Rappelons qu’en sa qualité d’ancien pilier de l’association ultra-politisée «Droit au Logement 31», il n’a eu de cesse de soutenir et légitimer les squats illégaux. Récemment encore, lors du Conseil Municipal de janvier, l’opposition Archipel a refusé de voter notre proposition que la loi donne aux Maires la possibilité de se substituer aux propriétaires défaillants pour lutter contre les squats.
François Piquemal jouerait-t-il au «pompier pyromane» ? Pouvons-nous vraiment attendre davantage de hauteur de vue de notre opposition ? Aujourd’hui, il est temps de sortir de l’ambiguïté. Le groupe d’opposition Archipel est-il contre toutes formes de squat et prêt à contraindre les squatteurs à quitter les lieux occupés ? Ou bien restera-t-il soutien à ses amis d’extrême gauche en encourageant ces actions illégales ?

Cantines végétariennes à Lyon: quand une minorité impose son mode de vie à tous

Sous prétexte de contraintes sanitaires, le Maire écologiste de Lyon a mis en place en mars dernier un menu unique sans viande dans les cantines scolaires. L’élu d’opposition toulousain Antoine Maurice s’est aussitôt félicité de cette mesure. Nous condamnons de telles postures excessives. Pour nous, un élu local n’a pas à imposer à tous ses propres habitudes de consommation. Cela s’appellerait alors de l’endoctrinement. Nous nous inquiétons de la multiplication des positions «choc» d’Antoine Maurice. Des positions clivantes bien loin de rassembler.
Que ce soit sur la question de la viande à la cantine, du vélo, du grand Sapin de Noël, de la patinoire, etc., les élus d’opposition Archipel ne cessent d’adopter des positions extrêmes. Encore une fois, ils nous montrent leur vrai visage: celui d’une gauche enfermée dans des positionnements dogmatiques qu’elle souhaite imposer à tous.

Ambiguïté ou récupération politique ?

Prétendre se battre pour la sauvegarde des emplois tout en combattant les secteurs clés en prônant la décroissance, voilà l’ambiguïté qu’endosse l’opposition municipale Archipel. L’entreprise AKKA, fleuron de l’ingénierie aéronautique et acteur important de l’économie toulousaine, est durement frappée par la crise avec 752 emplois toulousains menacés. Ce drame économique et humain a été une nouvelle occasion pour les élus Archipel de tenter une indigne récupération. Nous trouvons indécent de les voir aujourd’hui manifester auprès des salariés.
Cette ambiguïté s’exprime régulièrement au travers de leurs votes en conseil de Métropole où l’opposition Archipel a choisi à plusieurs reprises de ne pas soutenir des mesures de notre Plan de Relance pour l’Emploi ou de notre Plan de Lutte contre la Précarité.
À Antoine Maurice qui déclarait que «La crise ne doit pas être un prétexte pour licencier», nous lui rétorquons aujourd’hui que la crise ne doit pas être un prétexte à la récupération politique dogmatique. Pour notre part, sans démagogie et avec pragmatisme, nous poursuivrons notre soutien indéfectible à l’économie toulousaine, au service de l’emploi.

Coupe du Monde de Rugby 2023 : Toulouse marque l’essai

Dans le cadre de la Coupe du monde 2023, Toulouse, terre de rugby, aura la chance d’accueillir 5 grands matchs au sein de son Stadium mais également un match préparatoire du XV de France en novembre 2022.
Toulouse, par une politique évènementielle ambitieuse, a toujours su organiser de grands spectacles culturels et sportifs fédérant les Toulousains. De nombreux Toulousains ont encore en tête le dernier passage du Tour de France, de la fête de la Musique place du Capitole ou encore du Minotaure dans les rues de Toulouse. Notre politique évènementielle permet une mise en lumière constante de notre belle ville rose. Recevoir en 2023 les équipes du Japon, des Fidji ou encore les mythiques All Blacks contraste avec le trou noir de grands évènements sportifs que nous aurait infligé Archipel.
 

Les élus de la Majorité municipale Aimer Toulouse

Retrouvez cet article à écouter dans le magazine À Toulouse d'avril 2021